Salsify Consumer Research 2022 : près de la moitié des consommateurs américains, britanniques et allemands abandonne leur panier en raison d’une mauvaise qualité des pages produits – Une tendance encore plus prononcée en France avec 46%

PARIS, FRANCE, 15 FEVRIER 2022, 17 mars 2022

La pandémie a-t-elle un impact durable sur l’expérience des consommateurs ? Dans quelle mesure les pages produit influencent-elles les achats dans le monde ? Y a-t-il des différences majeures entre les pays ? Le Salsify Consumer Research 2022 qui vient de sortir livre de nombreuses tendances, en voici quelques points saillants

Paris, le 15 février 2022 - Salsify, la plateforme de gestion de l'expérience commerciale qui permet aux marques, distributeurs et détaillants de gagner sur le digital shelf *, publie son rapport Consumer Research 2022 (* Le digital shelf désigne l’ensemble des différents points de contacts digitaux utilisés par les consommateurs en interaction avec les marques pour chercher, découvrir et acheter des produits).

Intitulé « Consumer Research 2022 : How to Meet the Demand of Omnichannel Shoppers », ce rapport, réalisé auprès de plus de 4.000 consommateurs, donne des informations précieuses sur l'impact des pages produits sur les achats en magasin comme en ligne. Il explique également en détail l'impact à long terme de la pandémie sur l'expérience d'achat aux États-Unis, en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne.

Premier élément à retenir pour les marques comme pour les distributeurs : les pages produits en ligne ont un impact considérable sur les décisions d'achat en ligne et en magasin. Selon ce rapport, 44 % des consommateurs en France et 46% aux États-Unis n'achètent pas un produit s'ils ne trouvent pas les informations détaillées qu'ils cherchent en ligne.

En France, 56% abandonnent leurs achats s’ils ne trouvent pas une information produit pertinente, ce qui est le plus fort taux des 4 pays interrogés (44% pour les Allemands, 46% pour les Américains et les Britanniques).

Toujours dans l’Hexagone, presque la moitié (47%) déclare que la qualité des images et des descriptions produits trouvées en ligne est l’une des raisons principales d’acheter un produit. Et 30 % tous pays confondus déclarent qu'ils ne l'achètent pas s'il n'y a pas de photos ou si elles sont de mauvaise qualité.

« Avec la reprise de l’économie mondiale, l'expérience omnicanale a évolué », explique Antoine Durieux, Vice-président exécutif Alkemics-Salsify. «Il ne s'agit plus seulement d'acheter en magasin ou en ligne. Les consommateurs mélangent ces expériences pour créer un parcours personnel qui leur convient. Cela a des implications énormes pour les commerçants omnicanaux qui optimisent tous leurs leviers digitaux pour donner aux consommateurs l'accès aux informations dont ils ont besoin, au moment où ils le souhaitent, via leurs pages produit.»

Le rapport présente également les conclusions suivantes :

La confiance en la marque est un critère qui prime sur la livraison rapide à prix réduit.
45 % des consommateurs tous pays confondus, et 44% des Français ont déclaré qu'ils étaient prêts à payer plus pour un produit similaire s'il provient d'une marque en laquelle ils ont confiance, contre seulement 30 % en 2021. Cependant, seulement 30 % - 31% en France - ont déclaré qu’un tarif réduit de livraison, et 29 % que la rapidité d'expédition, étaient deux critères justifiant de payer plus cher. Sur ce dernier point, c’est encore plus vrai en France avec 36% des répondants.
Néanmoins, en France, 65% des consommateurs placent la rapidité de livraison dans le TOP 3 de leurs priorités, ainsi que le choix entre différentes options de livraison (61%).

L'omnicanal est la nouvelle réalité. Après l'essor des achats en ligne au cours des dix-huit derniers mois, les consommateurs prévoient de rechercher et d’acheter des produits à la fois en magasin et en ligne cette année. 68 % des consommateurs précisent qu’ils achèteront en magasin, et 56 % - 59% des Français - qu’ils effectueront des achats en ligne via un site de distributeur. En France, 26% des consommateurs feront leurs achats directement sur les sites des marques.

La nouvelle normalité des courses alimentaires. 66 % des consommateurs américains ne faisaient pas de courses alimentaires en ligne avant la pandémie. À noter que les Français étaient les plus habitués à ce type d’achat en ligne avant la crise sanitaire, puisque seuls 39% ne faisaient pas leurs courses alimentaires sur internet.
Près de la moitié de ces nouveaux acheteurs (47 %) ont déclaré être déjà retournés en magasin pour l’ensemble de leurs courses (ou n'ont jamais arrêté d'y aller). 38 % d'entre eux font leurs achats en ligne et en magasin. Les 15 % restants sont passés aux courses uniquement en ligne. En France, 41% ont acheté davantage en ligne pendant la pandémie

Les consommateurs s’avèrent de plus en plus intéressés par l’impact environnemental des produits qu’ils achètent. En France, 44% d’entre eux vérifient la recyclabilité des produits et/ou de leur emballage avant de se décider (contre 53% des Allemands et 33% pour les Américains et les Britanniques), 20% recherchent des informations sur les politiques environnementales des marques (23% en Allemagne, 18% et 17% en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis), 25% souhaitent connaître l’Eco-score, et 14% - presque deux fois plus qu’aux Etats-Unis - ont déjà utilisé leur téléphone portable en magasin pour vérifier le Nutri-score ou l’Eco-score d’un article durant les trois derniers mois.

Pour plus d'informations et pour lire l'intégralité du rapport : consultez cette page web.

 

À propos d’Alkemics/Salsify :

Alkemics, récemment acquise par la société américaine Salsify, gère l’expérience fournisseur des plus grands distributeurs pour découvrir, référencer ou lancer les produits de plus de 20.000 marques de tous secteurs. Celles-ci gagnent en visibilité auprès des distributeurs, et en transparence vis­ à ­vis de leurs consommateurs grâce au partage de leur catalogue produits sur tous les canaux.

Salsify, via sa plateforme de “Commerce Experience Management” (CommerceXM), aide les marques, distributeurs et détaillants de plus de 100 pays à optimiser leur « digital shelf »* en digitalisant la totalité de leurs relations et en facilitant ainsi leur collaboration, de la mise sur le marché des produits à la mise à jour continue des informations.

En 2021, Salsify-Alkemics a dépassé les 100 millions de dollars de chiffre d’affaires. Les plus grandes marques et distributeurs mondiaux l’utilisent au quotidien.

* Le digital shelf intègre tous les différents points de contacts digitaux utilisés par les consommateurs en interaction avec les marques pour chercher, découvrir et acheter des produits.

Pour plus d'informations, veuillez consulter :

https://www.alkemics.com et www.salsify.com

Contact presse France :

Alkemics/Salsify: Carine Lennuyeux +33 6 84 10 73 02 - carine.lennuyeux@rp-aucarre.com