Points de Vente: Collaboration entre industriels et distributeurs

19 octobre 2014

Créer de l’interactivité entre distributeurs et fournisseurs. Structurer les échanges de données. Améliorer l’expérience d’achat du client. Ce sont les trois objectifs de la startup Alkemics. Créée il y a 3 ans, elle garantit aux acteurs de la grande distribution la mise en ligne de fiches produits complètes sur leurs sites de e-commerce. 

Quand la contrainte devient source d’opportunités. Face à la mise en pratique de la directive européenne Inco, qui vise à harmoniser les informations obligatoires sur l’étiquetage des produits, fournisseurs et distributeurs doivent aussi garantir cette conformité sur leurs sites de vente en ligne. Or, si le réseau existant, le GDSN (Global date synchronisation network) répond aux exigences légales, il ne se contente que de transcrire les données dans des blocs aux formats texte. “Par exemple, pour indiquer la présence d’allergènes sur les fiches produits, il faut les isoler dans une petite bulle, comme une donnée bien séparée. Donc, cela implique de rajouter des informations à côté de la liste des ingrédients, illustre Antoine Durieux, CEO d’Alkemics. La réponse du GDSN est minimale donc la fiche produit reste basique”. Car les marques n’y ont pas la possibilité de s’exprimer. Et d’apporter un argumentaire marketing à leur produit. C’est pour cette raison que la start-up joue la carte du collaboratif. En se basant sur les architectures existantes, elle apporte de l’interactivité avec sa plateforme dédiée “Product Stream”. Concrètement, chaque utilisateur se connecte sur la plateforme avec un mot de passe et retrouve toutes les références de son portefeuille. Pour chacun des produits, il accède à une fiche déjà préremplie à partir de la donnée existante, qu’il est possible de corriger et de compléter avant de la valider. “Nous avons mis en place des systèmes qui accélèrent le travail de remplissage : quand l’utilisateur clique sur un champ, sont rappelés les éléments de la directive Inco. Au fur et à mesure qu’il l’agrémente, des commentaires indiquent si les informations sont conformes ou non”, explique Antoine Durieux. Ce travail d’automatisation est facilité par les discussions entre distributeurs et fournisseurs au sein même de la plateforme. Un chat a également été ouvert pour faciliter les relations et récolter une information fiable. Dans un temps rapproché.

 

Retrouver l'article complet sur Pointsdevente.fr