Marionnaud se met à la synchronisation de données

21 septembre 2017

A l’occasion d’une conférence organisée par GS1, Marionnaud a présenté sa stratégie digitale quant à la synchronisation de données avec ses fournisseurs.

Peu à peu, la parfumerie sélective comble son retard sur la grande distribution alimentaire en matière de digitalisation logistique. Après avoir (enfin) standardisé la fiche produit électronique, les principaux acteurs de la parfumerie s’intéressent  à la synchronisation des données. Et dans ce domaine, c’est Marionnaud qui fait figure de précurseur en France. L’enseigne veut utiliser une solution en GDSN (Global data synchronisation network). En schématisant, le GDSN est une sorte de cloud sur lequel les fournisseurs stockent les fiches de leurs produits et partagent ces informations avec leurs distributeurs. « Ceci permet de réduire le délai de référencement produit, d’améliorer la qualité et la fiabilité des données et au final d’améliorer l’expérience omnicanale des clients de Marionnaud », explique Omar El Ferachi, chef de projet OSB chez Marionnaud France.

En phase finale de test

L’enseigne a commencé à travailler sur sa solution mi-2016. Actuellement, elle est en phase finale de validation et devrait bientôt être fonctionnelle. Le premier fournisseur a utilisé la solution GDSN de Marionnaud est le groupe Estée Lauder, à la pointe aussi sur ces questions. Car si les enseignes de parfumeries ne sont pas en avance sur la synchronisation de données, les marques non plus. C’est pourquoi Marionnaud travaille sur une plateforme capable de récupérer des données via d’autres formats comme un fichier Excel pour laisser le temps à ses fournisseurs de passer aux fiches électroniques et à la GDSN. L’enseigne espère que les autres acteurs du marché s’emparent bientôt du sujet. Et ce n’est pas le seul projet digital sur lequel Marionnaud avance. L’enseigne vient également de rénover son site internet. Rappelons qu’elle a aussi était la première enseigne de parfumerie sélective à mettre en place le click & collect.

 

Retrouvez l'article dans son intégralité sur LSA.

Sujet lié