Alkemics, start-up française, veut améliorer le digital pour la grande consommation

12 octobre 2016

Digital CMO s'est interréssé au service que nous proposons ainsi qu'à la problématique à la quelle nous souhaitons répondre. 

Alkemics est une start-up française fondée par 2 polytechniciens (Antoine Durieux et Antoine Derrin) et Benoit Portoleau-Balloy (passé notamment par Yahoo) et éditrice d’une solution « smart data » (exploitation intelligente des données) pour la grande consommation. Elle vient de lever 5 millions d’euros auprès d’Index Ventures et Partech Ventures.

La grande distribution se digitalise

Alors qu’ Edouard Leclerc a déclaré cette semaine que son futur grand concurrent serait le digital et Amazon, le secteur de la grande distribution  doit, comme d’autres secteurs d’activités, s’adapter à la montée en puissance du digital. Une transformation particulièrement complexe dans ce secteur qui rend le travail marketing des marques, et en particulier des marques de la grande distribution toujours plus compliqué.  Non seulement les canaux  de marketing digital se diversifient (réseaux sociaux, site e-commerce, application mobile) mais les consommateurs deviennent de plus en plus actifs et engagés, jusqu’en dans les rayons, grâce à de nouvelles technologies  comme la vidéo, la photo et la reconnaissance d’image, les technologies sans contacts, la micro géolocalisation.

Alkemics Product Stream : le digital informationel

Pour répondre à cette problématique, Alkemics propose une solution, le réseau Alkemics Product Stream, permettant de gérer toutes les informations produit en un lieu unique et collaboratif, de partager simplement ces informations en multi-canal et surtout d’adapter ses actions marketing au profil de chaque consommateur. C’est en particulier sur ce dernier point que la start-up met les 2 pieds dans la smart data et apporte une véritable expertise.En prenant la donnée produit comme « clé de lecture du consommateur », Alkemics promet de comprendre la consommation de chaque client et donc de lui « proposer une expérience sur mesure ».Pour cela, la marque doit renseigner en amont les informations produit sur la plateforme, les partage avec son réseau distributeur. Pour chaque produit, on retrouve notamment les informations consommation, packaging, la composition et le partage sur les médias.

Ensuite, l’équipe marketing dispose d’outils de merchandising permettant de diffuser les informations, de lier du contenu à un produit (article, recette) et même de construire un parcours contextuel adapté au client. Les algorithmes développés par l’équipe analysent ensuite les interactions du consommateur avec les différents produits afin d’améliorer  par la suite les scénarios marketing.

Un projet de smart data versus big data

Si les parties gestion et partage des informations produit peuvent encore évoluer, il semble que la partie analytique et marketing (peut-être la moins avancée à ce stade) sera la priorité de la start-up sur les prochains mois. Clairement, la plus-value marketing de cette solution repose sur cette dimension. Le CEO, Antoine Durieux, promet la mise en place d’une palette d’applications qui seront développées par des ingénieurs issues essentiellement de filière mathématiques et informatiques. Cette levée de fonds favorisera le recrutement de tels profils.

Retrouvez l'intégralité leur article.